Braban Wallon, Belgique Avril 2021

Quelque chose ne me quitte pas,
C’est le bleu,
Le bleu du ciel,
Il est là, toujours présent avec ces bleus lumineux aux bleus blancs, bleus gris, bleus nuit…
Ce bleu immense me rend légère, respirante et vibrante d une joie naturelle.

Le bleu est celui de l’air, de la pureté et clarté, de la respiration, de l’impalpable et pourtant tellement vital.

C’est ce même bleu qu évoque Christian Bobin de son roman “L homme Joie”, une pure poésie à lire et à relire lorsque les nuages laissent place au bleu du ciel.
Je vous partagent ces premières lignes.

Belle délectation, 💙

“Partons de ce bleu, si vous voulez bien.
Partons de ce bleu dans le matin fraîchi d’avril.
Il avait la douceur du velours et l’éclat d’une larme.
J’aimerais vous écrire une lettre où il n’y aurait que ce bleu.
Elle serait semblable à ce papier plié en quatre qui enveloppe les diamants dans le quartier des joailliers à Anvers, ou Rotterdam, un papier blanc comme une chemise de mariage, avec à l’intérieur des grains de sel angéliques, une fortune de Petit Poucet, des diamants comme des larmes de nouveau-né.”

Christian Bobin “L’homme Joie”

Partons de ce bleu
Étiqueté avec :